Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2019 7 08 /09 /septembre /2019 19:53

Que naissait Tristan Bernard en 1866. Ses aphorismes et mots d’esprit ont marqué la belle époque et ma foi ils ne sont pas surannés.

« Je suis un contemplateur fervent de l’effort d’autrui »

« La mort, c'est la fin d'un monologue. »

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2019 5 06 /09 /septembre /2019 14:17

Que mourait Paul-Jean Toulet en 1920. J’aime assez cette poésie qui oscille entre sourire délicat et mélancolie légère : « Puisque les jours ne t'ont laissé / Qu'un peu de cendre dans la bouche, / Avant qu'on ne tende la couche, / Où ton cœur dorme, enfin glacé, / Retourne, comme au temps passé, / Cueillir, près de la dune instable, / Le lys qu'y courbe un souffle amer / - Et grave ces mots sur le sable: / Le rêve de l'homme est semblable / Aux illusions de la mer. »

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2019 4 05 /09 /septembre /2019 21:11

Que mourait Marcel Thiry en 1977. http://grostextes.over-blog.com/2019/03/c-est-un-13-mars.html

« Les lémures couraient le long du train nocturne, / Cette nuit-là d'éclipse totale de lune / Où nous étions deux cents voyageurs tous tout seuls / Entre deux villes capitales ; mais si seuls / Que nous ne savions plus si nos deux villes pôles / Étaient / Fortune et / Infortune, / Si nous avions quitté / Infortune ou / Fortune /  Et d'elles deux laquelle serait l'autre / Qui nous attendrait dans sa gare d'aube. / Fortune / Infortune,… »

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 20:24

Que mourait Georges Simenon il y a 30 ans. Marcel Aymé a dit de lui qu’il était Balzac sans les longueurs. Ses débuts de romans sont souvent des merveilles d’efficacité pour ne pas lâcher le bouquin : « Il arrive qu'un homme, chez lui, aille et vienne, fasse les gestes familiers, les gestes de tous les jours, les traits détendus pour lui seul, et que, levant soudain les yeux, il s'aperçoive que les rideaux n'ont pas été tirés et que des gens l'observent du dehors. Il en fut un peu ainsi pour Spencer Ashby. Pas tout à fait, car, en réalité, ce soir-là, personne ne lui prêta attention. Il eut sa solitude comme il l'aimait, bien épaisse, sans un bruit extérieur, avec même la neige qui s'était mise à tomber à gros flocons et qui matérialisait en quelque sorte le silence. » (La Mort de Belle – livre de poche)

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2019 2 03 /09 /septembre /2019 21:30

Que mourait E. E. Cummings en 1962, poète déroutant, imprévisible, surprenant… oui comme devrait être toute poésie non ?

« La poésie. Moi non plus, je ne l'aime pas : il est des choses plus importantes que cette bagatelle. Mais quand on la lit avec un mépris total, on y découvre, après tout, quelques vérités. »

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 22:12

Qu’Henri Tachan a 80 ans. Frédéric Dard a écrit sur lui : « Crier est un remède contre les larmes. Chanter aussi, je pense. Lorsque Tachan déboule en scène, petit et noir, étincelant comme une cassure d`anthracite, le front buté, le regard pointu, la lèvre en gouttière ; déjà en sueur, déjà écumant, j`ai chaque fois l`impression de voir surgir un tourbillon, fou furieux avant même sa sortie du toril »

https://www.youtube.com/watch?v=Bq6D7pOg3TY&feature=player_embedded

 

 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2019 7 01 /09 /septembre /2019 20:54

Que naissait Blaise Cendrars en 1887. L'évocation de la petite Jehanne de France aux derniers vers de sa prose du transsibérien m’aura tiré bien des larmes et pourtant : « Le seul fait d'exister est un véritable bonheur » disait-il aussi. Alors…

Partager cet article

Repost0
31 août 2019 6 31 /08 /août /2019 20:16

En 1941 que Marina Tsvetaeva mettait un terme à son passage sur terre : « Je suis passée sur terre d'un pas de danse ! - Fille du ciel ! / Un tablier plein de roses ! - sans écraser les jeunes pousses ! »

Partager cet article

Repost0
30 août 2019 5 30 /08 /août /2019 21:41

Que mourait Seamus Heaney en 2013. Poète irlandais, prix Nobel de littérature en 1995, à la poésie simple et rugueuse autant que mystérieuse : « Un sorbier comme une fille avec du rouge aux lèvres // Entre la petite et la grande route / Les aulnes mouillés et ruisselants / Se tiennent à distance parmi les joncs. // Il y a les humbles fleurs du dialecte / Et les immortelles de l’accent parfait / Et cet instant où l’oiseau chante tout proche / De la musique des événements. »

Partager cet article

Repost0
30 août 2019 5 30 /08 /août /2019 07:44

Que naissait Valery Larbaud en 1881. Aphasique les 22 dernières années de sa vie il ne savait plus prononcer parait-il que « Bonsoir les choses d’ici-bas ».

« Dans le clair petit bar aux meubles bien cirés, / Nous avons longuement bu des boissons anglaises ; / C’était intime et chaud sous les rideaux tirés. / Dehors le vent de mer faisait trembler les chaises. // On eût dit un fumoir de navire ou de train : / J’avais le cœur serré comme quand on voyage ; / J’étais tout attendri, j’étais doux et lointain ; / J’étais comme un enfant plein d’angoisse et très sage. // Cependant, tout était si calme autour de nous ! / Des gens, près du comptoir, faisaient des confidences. / Oh, comme on est petit, comme on est à genoux, / Certains soirs, vous sentant si près, ô flots immenses ! »

Partager cet article

Repost0

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

Également Chez Gros Textes - Catalogue

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.