Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2019 6 17 /08 /août /2019 22:23

Que mourait Pierre Vassiliu il y a 5 ans. Ses chansons étaient souvent très drôles et fort bien écrites.

Partager cet article

Repost0
13 août 2019 2 13 /08 /août /2019 20:24

Que naissait Georges Haldas en 1917, un poète qui sut admirablement dire les choses simples et que je lis toujours avec grand plaisir si bien que j’en livre deux extraits avant de partir quelques jours vers le festival du conte de Pont-du-Fossé où nous tiendront un stand :

« A pas lents nous irons /  vers la maison du soir / où brillent les olives / où les poissons eux-mêmes /  après leur mort revivent / Où l'huile à la douceur / et l'éclat de l'enfance / On reverra ceux-là / qu'on avait tant aimés / partager le repas / La nappe sera blanche / Le pain sera coupé / par des mains fraternelles / Le vin par toi versé / On entendra dans l'ombre / les cigales se taire / Un oiseau bleu voler / Et le sel de la nuit / versera sur nos plaies / un peu d'éternité »
 

« Je lègue à mes enfants / cette aube sans couleur / le pain triste les rues / où je fus dédoublé / Je lègue les fontaines / qui m’ont parlé la nuit / les wagons solitaires / et les ormes coupés / Tous les recoins obscurs / et les hangars déserts / Et mal interprétés / les rêves d’un bonheur / toujours décomposé / Je lègue avec les rails / la rouille des années /  les trains sans voyageurs / la gare abandonnée / Je lègue après la joie / cette ville changée / Comme est changé celui / qui croyait tout aimer… » (La blessure essentielle)

Partager cet article

Repost0
11 août 2019 7 11 /08 /août /2019 17:07

Que naissait le poète belge Auguste Marin en 1911. Mort à 28 ans, il n’eut pas le temps d’accéder à une réelle notoriété mais les rares poèmes qu’on peut lire de lui au hasard de quelques anthologies tendrait à nous le faire regretter : « Un aveugle triste et sublime / sur son accordéon fané / fait gémir un air anonyme / entre les tables d'un café. // La foule indifférente écoute / la chanson venue Dieu sait d'où / chanson cueillie au bord des routes / comme une fleur dans les cailloux. »

 

Naissait également un 10 août en 1884, Panaït Istrati, humain exemplaire dont la lecture, selon moi, tendrait à nous rendre meilleur : « J'ai envie de croire qu'à la minute où je suis venu au monde, mon premier geste a été d'embrasser la terre. Là-bas, dans le hameau de Baldovinesti, sur l'embouchure du Sereth, la terre a sûrement dû se fourrer en moi, avec la violence de l'amour. Toute la terre! Toutes ses beautés! »   (Pour avoir aimé la terre)

 

Partager cet article

Repost0
10 août 2019 6 10 /08 /août /2019 16:16

Que Charles Cros en 1888 cessa de vivre tranquille en sa maison : « Vivre tranquille en sa maison, / Vertueux ayant bien raison, / Vaut autant boire du poison. // Je ne veux pas de maladie, / Ma fierté n’est pas refroidie, / J’entends la jeune mélodie. // J’entends le bruit de l’eau qui court, / J’entends gronder l’orage lourd, / L’art est long et le temps est court. // Tant mieux, puisqu’il y a des pêches, / Du vin frais et des filles fraîches, / Et l’incendie et ses flammèches. // On naît filles, on naît garçons. / On vit en chantant des chansons, / On meurt en buvant des boissons. »

 

C’est ce même jour en 1962 qu’Hermann Hesse fit de même : « La vie, pensais-je, a forcément toujours raison au bout du compte ; si elle bafoue mes beaux rêves, c'est que ceux-ci étaient absurdes et injustifiés. »

Partager cet article

Repost0
8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 21:23

Que mourait Félix Leclerc en 1988. Il fut chanteur comme d’autres sont bûcherons, l’essentiel c’est que le boulot soit bien fait et les bûches bien empilées : « Pas d'affrontements dans mon œuvre / C'est une œuvre frileuse / Peureuse comme moi (...) / Rangez-moi avec les musiciens / Les outardes / Les innocents / Les contemplatifs / Toute ma vie loin de la foule / Mais aussi toute ma vie / Seul en face d'elle / A défaire des nœuds »

Partager cet article

Repost0
7 août 2019 3 07 /08 /août /2019 21:35

Que naissait André Ruellan en 1922. Entre fantastique, SF et humour noir, certains de ses romans peuvent faire penser à du K.Dick. Son Manuel du savoir-mourir, illustré par Topor, est une merveille du genre. « De quelque manière qu’on envisage les événements, on arrive à la même évidence : nous sommes tous partis pour y rester »

Je ne sais s’il a rédigé lui-même son avis de décès paru dans le monde.

C'est un 7 août

Et puisqu’on parle de décès, j’ai appris celui de Jean-Marc Le Bihan. Avec Ferré, c’est probablement le chanteur que j’aurais le plus écouté à 20 ans. « Raconte moi, ce qui fait que l’on s’aime / Dans ce grand monde où tout est violenté / Moi, j’aurais voulu t’écrire un poème / Qui n’en finit jamais de commencer… »

Partager cet article

Repost0
7 août 2019 3 07 /08 /août /2019 00:04

Que disparaissait Francis Ponge et son Je en 1988. « Je: cette apparition mince et floue, qui figure en tête de la plupart de nos phrases. »

 

Quant à moi j’ai écrit ceci : « oui oui, je me lève, je ne reste pas étendu, non non / oui oui, je respire, je ne suffoque pas, non non / oui oui, je suis rassuré, je n'ai pas peur, non non / oui oui, je roule vers je ne sais trop quoi, rien ne m'arrêtera, non non »

Partager cet article

Repost0
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 23:05

Que naissait Guillevic en 1907. Il sut rapprocher les poètes des menuisiers : « J’ai vu le menuisier / Tirer parti du bois. // J’ai vu le menuisier / Comparer plusieurs planches. //  J’ai vu le menuisier / Caresser la plus belle. // J’ai vu le menuisier / Approcher le rabot. // J’ai vu le menuisier /  Donner la juste forme. // Tu chantais, menuisier, / En assemblant l’armoire. // Je garde ton image /  Avec l’odeur du bois. // Moi, j’assemble des mots / Et c’est un peu pareil. »

Partager cet article

Repost0
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 15:51

Que naissait Knut Hamsun en 1859. Auteur aussi attachant que détestable, poète sensible et tourmenté, drôle et passionné mais aussi indéfectible soutien du régime nazi : « Dieu avait fourré son doigt dans le réseau de mes nerfs et discrètement, en passant, il avait un peu embrouillé les fils. »

*

« Je ne pleurais pas, j'étais trop fatigué pour cela. »

Partager cet article

Repost0
3 août 2019 6 03 /08 /août /2019 21:31

Que naissait Clifford Simak en 1904. Son recueil « Demain les chiens » qui évoque une humanité disparue remplacée par les chiens et leurs robots, est un repère dans l’histoire de la littérature de Science Fiction. « L'Homme cessa tout effort. L’Homme se laissa vivre. La réussite humaine cessa d'être enviable, et la vie humaine devint un absurde paradis. »

Partager cet article

Repost0

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

Également Chez Gros Textes - Catalogue

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.