Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 20:48

Envie de mettre côte à côte ces deux titres à 35 ans de distance.

 

"Menace", j'écoutais à la fac. Avec Ferré, c'est par là que je suis venu à la poésie. Entouré de sacrés bons musiciens de jazz (Didier Levallet - Sigfried Kessler), cette chanson me semble être un sommet de la chanson non formatée pour adultes consentants, celle où les poètes contemporains seraient souvent bien inspirés d'aller s'inspirer.

 

 

Aller chercher des forces aussi dans l'album "Tout tourne autour du soleil" de Keny Arkana

 

Repost 0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 20:43
Il y a quelques années lorsque je voulais penser aux copines et aux copains qui ont choisi de tirer la révérence, je relisais ce texte de Stig Dagerman au titre saisissant, « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier ». Maintenant j’aime bien l’écouter et passer un moment devant ces images des Têtes raides.
  

 

 

 Et puis dans les rangements de début d'année j'ai retrouvé parmi des tas de manuscrits, une demi douzaine d'enveloppes kraft de Frank Vialle. Je me dis qu'un jour il faudra que j'en fasse un livre.

Voici ceci en attendant ce jour :

Dans ma vie

j'aurais marché

à flanc de colline

à flanc de montagne

dans les rues

sur les routes

sur les chemins

au bord de l'eau

au bord du Lot

je pêchais mes repas

auxquels j'ajoutais

les patates d'un voisin aimable

et des légumes volés

la nuit dans les champs

maintenant je ne marche plus

j'ai aussi beaucoup aimé

maintenant je n'aime plus

ce qui me tue dans la mort

c'est l'idée de ne plus marcher

et de ne plus aimer.

 

Repost 0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 18:10

Un petit clin d'oeil à l'ami Alain Jégou à qui cette chanson me fait penser.

Philippe Guillard devrait être du côté de Châteauroux le 16 mars 2013.

 

 

René Lochu était un anar breton. Une vidéo traine sur le net où il explique quelques aspects des paroles de la chanson.

Les éditions de la Digitale ont publié de lui "Libertaire, mes compagnons de Brest et d'ailleurs" 

 

Et pour la route j'ajoute deux poèmes d'Alain Jégou extraits de "Une meurtrière dans l'éternité" sorti chez Gros Textes en début d'année.

 

A chaque partance sa part d’insouciance

comme une évidence pour s’extraire

sans flottements ni remords

se libérer de la routine et du confort

se débarrasser du fard et de l’apparence

pour s’accomplir en toute nudité

inspiré par l’impérieux  besoin

d’errances, de quêtes et  découvertes

la passion dévorante qui fait pousser les ailes

sourire l’univers et reculer la mort

*

Rien à foutre de la notoriété

Rien à foutre de la postérité

Dès lors mort quelle pire guigne

Cadavres aussi les mots

Les écrits et tout le reste

Chiffe de la petite gloire locale

Pas plus conséquente qu’un pet de souris

Epinglée écartelée épouvantée disséquée

Trucidée dans un labo de seconde zone

Par quelque chercheur aviné

Quelle pire arrogance

Que se croire oeuvre immortelle

Pauvre petite bidoche factuelle

Pauvre petite facétie spirituelle

Engeance de si peu d’importance

 

Repost 0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 23:01

 J'avais 15 ans et j'écoutais ça

 

 

Pierre Autin-Grenier vient de me faire découvrir ça

 

Merci Pierre
Repost 0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 21:10

Je pense qu'il s'agit d'un des grands de la chanson française. On pourra dire que c'est ringard.

J'assume et revendique.

Aller et puis ça colle avec le printemps de poètes.

 

 

le 14 à Châteauroux on cause école communale avec la scop "Le Pavé", ce sera très loin de ça, mais j'assume aussi.

   

 

 

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 20:46

C'est "l'enfance" le thème du printemps des poètes cette année.

Le texte est de Jehan Rictus extrait de "Le coeur populaire" sous le titre "Farandole des pauv's 'tits fan-fans morts (ronde parlée)".

Je trouve Ricet Barrier porte très justement ce poème.

 

 

 

Repost 0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 20:43

et son blog propose deux chansons liées à cette thématique

Manu Galure un jeune, et Léo Ferré un au-delà des catégories du temps.

Repost 0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 22:31

Pendant des années, lorsqu'il s'agissait de présenter des chanteurs à textes comme on dit, je citais une phrase (approximative) de Leprest "si la poésie ne se lit plus trop aujourd'hui, on peut encore l'écouter". (en fait je suis pas très sûr des sources mais tant pis, flemme de vérifier, je sais, avec internet etc..., bon merde écoutons et chialons ensemble). Allain Leprest, depuis des années je me disais qu'il fallait obligatoirement qu'on l'invite pour une ivresse des livres (la manifestation littéraire et poétique de Rions de Soleil Gros Textes). Il s'est pendu le 15 août. Raté !

 

 

 

 

 

Repost 0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 22:24

Liska m'avait fait connaître cette chanson il y a bien quelques années. Liska est partie sur une plume d'arc-en-ciel au paradis des poètes là ousqu'on chante des chansons autour de la grande table de Jean-Claude Touzeil à Durcet en mangeant des paupiettes de poète et en riant beaucoup.

"La vie est courte petite et il n'y a pas de gagnant" , c'est pourtant aussi simple que ça.

 

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 20:38
c'est toujours le pavé qu'on jette à la gueule des chiens de garde du pouvoir.

 

et puis la fin d'un film  sur la guerre d'Espagne réalisé par Richard Prost en 1990 et une de mes chansons préférées de Serge Utgé Royo. 
Le chanteur anar sera dans les Hautes Alpes pour notre festival "rouge printemps". On en reparlera.

 

Richard Prost : La crise que nous vivons actuellement est en fait celle de ceux qui nous oppressent. Les idées et les luttes ne changent pas. Le film est toujours d’actualité. Les luttes sont les mêmes, concernant le droit à l’avortement par exemple. J'ai lu que le pape remettait en cause l’utilité de la pilule en déclarant qu’elle était néfaste. C’est la même chose pour les luttes pour les conditions de travail… Toutes ces luttes existaient déjà en Espagne durant la Révolution sociale. Federica Montseny a eu le temps de faire passer le décret comme quoi l’avortement thérapeutique était libre et gratuit. On reprend sans cesse les mêmes luttes. Il faut simplement continuer à se battre pour nos revendications.

 

Repost 0

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.