Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 21:43

Une heure avec un des premiers livres de Denis Grozdanovitch, petit traité de désinvolture, éditions José Corti. De cet auteur, découvert à travers les articles dans la revue « Le grognard » de Stéphane Beau, j’avais survolé « De l’art de prendre la balle au bond » qui avait bousculé mon regard à priori hostile sur le monde du sport (l’auteur fut joueur de tennis professionnel parait-il).

 

Ici, une trentaine de textes courts entre la prise de note et la chronique m’ont inégalement captivé. Je retiendrai pour rendre compte de cette heure, l’évocation de la mort du chat Perdita qui m’a rappelé celle du chien Karénine dans l’insoutenable légèreté de l’être de Kundera. Ces histoires de disparitions de nos animaux de compagnie me bouleversent à chaque fois autant dans la littérature que dans la vie. Grozdanovich donne une piste d’explication :

« Ce n'était pourtant qu'un simple chat, me direz-vous ! Oui, bien sûr. Mais n'est-ce pas précisément la muette fragilité du lien qui nous rattache à nos compagnons animaux, qui fait que lorsqu'il se rompt, nous nous sentons touchés au plus secret du cœur ; d'une curieuse façon en vérité, toute différente mais pas moins vive qu'avec les humains ? Et puis ce sentiment puissant, soudain, d'être en prise directe, sans artifice consolateur, avec la matière même du néant ! De nous sentir investis d'une extravagante et dérisoire mission : sauver de l'immense oubli une mince, évanescente, identité féline !... »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.