Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 21:35

Le catalogue Gros Textes a migré ici : https://sites.google.com/site/grostextes/.

Cette semaine j’ai lu :

Traction-brabant 66. D’entrée de jeu Patrice Maltaverne fait le point sur 3 ans d’éditions (Citron gare) dans une perspective de loi du marché avec l’abyssal déséquilibre entre la demande de publication et l’offre. L’édito est ici : http://traction-brabant.blogspot.fr/

Dans ce numéro j’ai lu agréablement les exercices de style de Julien Boutreux qui s’exerce à la notice biobibliographique. Découvert Marcin Orlinski que l’on peut raisonnablement supposer être un auteur polonais (mais il n’a pas de notice bibliographique lui…): « Pièges // Qui multiplie les fêtes, d’ordinaire ne se débrouille pas avec la vie. Et moi ? Moi aussi je fuis. Je tombe / dans le piège des trains qui me conduisent d’un endroit à un autre. Je prends des centaines de photos pour que le monde / sache que j’existe. Je répète : j’aime, / j’aime. Je ris et ce rire est un orage. »

Ayant appris le décès de Ludovic Janvier, je me suis souvenu que la lecture à sa parution de « Doucement avec l’ange » m’avait procuré grand plaisir : « Pense à tes grimaces de fou entre tes murs / à ta passion d’enfant puni pour le rien faire / à la honte de ton nom la honte de parler / à tes hurlements de rage en direction du monde / à tes longs pets les soirs de contrariété / au désespoir de jamais réussir à être toi / tous ces ratés queue en main bel étonné / aux hommes évalués d’un sale œil tout rancune / à ton envie quelquefois de mordre en pleine chair / à tes sursauts de peur au moindre bruit dans le silence / à tes adieux de lâche aux femmes abandonnées / à tes injures en secret vers les contradicteurs / aux bestioles massacrées à tes coups de pied au chien / à tes stations devant la glace en murmurant pauvre con / alors doucement avec l’ange hein doucement »

Lu deux polars :

La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette de Stieg Larsson (Millénium 2 Actes Sud). Un rythme haletant et un personnage central qu’on n’oublie pas.

Là où dansent les morts de Tony Hillerman (Rivages/noir). Polar quasi ethnologique qui nous plonge dans la culture indienne. Seulement trois décennies séparent ces deux titres et leur juxtaposition nous fait sentir l’accélération de l’histoire.

Lu également le dernier roman de Brigitte Giraud, Nous serons des héros. Le regard d’un enfant portugais qui fuit avec sa mère la dictature de Salazar quelques années avant la révolution des œillets. Nous sommes plongés à la fois dans une époque avec des détails d’une justesse époustouflante et des destinées brossées avec des charretées de tendresse et d’humanité.  

J’ai fabriqué l’ouvrage de Jean-Michel Robert « Après j’irai chanter » dont on peut voir la présentation sur le site : https://sites.google.com/site/grostextes/

J’ai le sentiment qu’avec cet ouvrage, nous ne sommes pas très éloignés de l’univers et du style du roman de Brigitte Giraud avec ces quelques choses de l’enfance comme la nostalgie des héros et des clowns et cette sempiternelle question : où diable pourrons-nous déposer notre baluchon de blues ?

« QUELQUES NOTES // Souvent j'écoute une chanson parce que j'y décèle un mot, / un ton, une image vraie, / tout étonnée d'être sa mélodie. // Chaque fois j'espère qu'elle va coaguler l'introuvable plaie. »

Sinon cette semaine j’aurais aidé à bricoler dans la recherche de subventions et joué  ce dimanche notre spectacle : « Le poète est du poète dont vous êtes » à Puy Sanières.

J’ai également frissonné à l’écoute de cette chanson de Bertin qui s’accordait plutôt bien avec les livres de Giraud et Robert.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.