Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 16:34

polder-147.jpg

70 pages au format 10 x 15, 6 €

 

Pensée #1

 

 Parfois

J'ai l’impression

De m’enfoncer en douceur

C’est comme si

Soudain

J’étais libre de tout espoir

Seul

Parfaitement désespéré mais

Tellement gavé d’ironie

Que j’en oublie de pleurer

 

*

 

Nous buvons mais nous pleurons tout

   pareil
Nous écrivons mais nous crevons tout

   pareil

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 22:35

après Brigitte Fontaine, mais dans le même esprit, voici autre chose (idée de retour de manif sur les retraites). Décliné sur le mode de l'humour par les conférences gesticulées de la scoop le pavé ou plus... sérieux ? ...  la conférence lien de Bernard Friot. Si vous avez une heure et demie à ne pas perdre (enfin selon moi)...


1/2: Retraite : une autre version - Inculture(s)/ F. Lepage

 

 


2/2: Retraite : une autre version - Inculture(s)/ F. Lepage

 

et le lien pour la conférence de Bernard Friot à l'origine de tout ça.

http://tvbruits.org/spip.php?article1536=

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 22:01

 

Merlot-Brautigan.jpg

Richard Brautigan's friends

124 pages au format 14 x 21, 9 € 

 

               Les enfants de Richard Brautigan

 

                         Hé Richard

                        j’ignorais que tu étais

                        venu en France

                        & que tu y avais fait

                        de telles culbutes !

 

                        Incroyable comme

                        en dix ans

                        ta progéniture

                        a proliféré.

 

Les  sept poètes font dans l'hommage à Brautigan. Ce sont des friends of Brautigan. Voire des fils of Brautigan (je vous le garantis). Si vous connaissez Brautigan, vous commandez l'ouvrage. Si vous connaissez pas Brautigan, lisez Brautigan et commandez l'ouvrage ensuite.  

 

Ceci pris au hasard (absolument) de Justin Barrett

 

qu’est-ce que cela dit de moi ?

 

les psychologues disent que les associations

que les gens font à la vue

de modèles aléatoires créés par une

tache d’encre peuvent signifier une peur profondément

ressentie ou impliquer un sérieux

déséquilibre émotionnel ;

 

les associations pourraient même

laisser supposer un évènement traumatique lors

de l’enfance qui est supprimé

par l’inconscient ; ou

une maladie mentale grave qui

nécessite un immédiat

suivi psychologique.

 

mais, souvent, elles ne ressemblent

vraiment à rien d’autre

qu’à de vagues taches d’encre

 

ou de gigantesques pénis

pénétrant dans la bouche béante

d’un tunnel.

 

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 21:55

jacmo.jpg

 

64 pages au format 10 x 21, 6 €

 

 

 

cimetière sous la neige

 

les croix dépassent

épées plantées

 

même couverture unanime

 

chevaliers blancs

gisants de toute éternité

église plate

 

linceul commun

 

enclave vierge

du temps figé

 

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 21:37

Migozzi.jpg

70  pages au format 10 x 15, 6 €

  

 

Gloire à l’ancienne cuisine aux soupes

De pommes de terre, au placard ouvert

Sur le peu essentiel de bouche,

À la flûte de pain ouvrier, merci,

À ce fruit rouge, rien qu’un seul,

À l’étagère alourdie du seul livre

De la maison, dico de poche,

Au lavoir puits figuier, trinité des mois chauds,

Au cabanon, bois et charbon, et gloire aussi

A la vie, la présente, engrossée par l’enfance

 

(fidélité aux origines)

 

 
Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 21:07

Lesieur104 pages au format 14 x 21, 9 €. Nouvelle collection chez Gros Textes. Jean-Pierre Lesieur ouvre le bal.

Théâtre et poésie

 Un mélange de poèmes et de saynètes qui sur le thème des portes permet de lire et de monter des spectacles dans lesquels poésie et théâtre seront intimement mêlés en un choix et un panachage des textes selon l’inspiration du metteur en scène.

 

LES PORTES DE LA VIE

 

Celui qui inventa la porte

Devait avoir beaucoup de choses à cacher

Dans le ventre de son antre.

Il me plait de croire

Que c’était pour mettre une femme

A l’abri du danger

Quand il partait chasser

Cueillir ou recueillir des mots d’amour.

Il me plait de croire

Qu’il n’a pas construit sa porte

Pour soustraire sa compagne

À l’abri des regards de la concupiscence

De ceux qui n’avaient pas encore de portes

Chez eux.

Celui qui inventa la porte

Entra de plein pied dans la solitude

Et ne s’en remit jamais.

Les autres l’imitèrent

Le plagièrent

Le copièrent

Le décalquèrent

Inventèrent des portes du plus en plus sophistiquées

De plus en plus inouvrables même avec les clefs

Ils y mirent des codes que les vieux oubliaient

Quand ils partaient chercher les sous de la retraite.

Celui qui inventa la porte

Aurait dû déposer un brevet

Qu’on aurait enfermé

Protégé

Gardé

Derrière la porte qu’il avait inventée…

 

Repost 0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 21:11

Voici la chanson qui m'a ému ces derniers temps pour clore la mise à jour des dernières publications d'été.

D'habitude j'aime pas trop les clips mais là.

merci de vos visites

 

Repost 0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 20:33

116 pages + 8 planches pleine page recto de Zoé Lamazou

au format 10 x 15, 8 €Huet.jpg

 

 

« La première énergie, absolument renouvelable, c’est la mienne d’énergie, c’est la vôtre aussi, celle de nos corps tout nus, celle qui nous fait ouvrir les yeux chaque matin, bouger,

soulever, battre le tapis, renifler, marcher, chanter, chercher les champignons, sauter, mastiquer, creuser, tirer, porter le pot à lait, pincer, pousser, éternuer, rire ! Ce n’est pas si

compliqué ! Et quand on pète, on ne rejette même pas beaucoup de méthane ! »

 

 

« Il existe ici beaucoup plus de Papaoutes de souche qu’on se l’imagine à première vue…» car le fondement de la sagesse papaoute est le plaisir à se servir du corps velu qui nous est fourni à la naissance (sans privilégier sa partie intra crânienne). Donc la répugnance à remplacer son usage par celui des objets, machines et services que nous fourgue la société de c…

 

Repost 0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 20:23

chouissa

68 pages au format 14 x 21, 8 €

 

 

Les esquimaux peuplent délicieusement le grand nord. Leurs chants rauques les protègent, ils sont différents, on les sauvegarde sous l’appellation d’Inuits, qu'ils préfèrent selon l'Encyclopédie Universalis.

Le lynx ne peut pas s'exprimer en cage, il croupit. Il n'en reste qu'une image délabrée, presque de la viande. Je ne pourrais d'ailleurs faire figurer l'image à mon album sans extraire l'animal de sa cage.

Le moi lui-même dont on se gargarise quotidiennement n'est que le support d'exercices de simulation. Très vite l'homme est inutile. Je l'avais oublié mais l'écho des morts honteuses de l'animal m'est revenu. Chat écrasé négligemment, hérisson éclaté, chien que l'on pique. Un pressentiment.

 

Repost 0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 20:14

frangelik.jpg

au format CD 14 x 14 (mais sans CD)

68 pages, 7 €

 

 

Après avoir partagé une partie de leur

 

enfance sur les rivages marocains,

Frank et Angélique se perdent de vue.

Ils se retrouvent trente ans plus tard

et l’envie de dire leur histoire en mots

et en musique s’impose : ils fondent

alors le groupe Frangélik.

Leur premier opus, Mots Nomades,

intégrale des textes du spectacle du

même nom, est une invitation au

voyage de l’enfance à l’âge adulte, de la

séparation aux retrouvailles, de Casa à

Paris, avec les escales incontournables

aux rives des grandes thématiques de

la vie : la filiation, le deuil, l’amour,

abordés avec tendresse, colère, dérision

ou nostalgie. Des mots nomades pour

nommer la peau de leurs rivages

 

 

Repost 0

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.