Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 20:38
c'est toujours le pavé qu'on jette à la gueule des chiens de garde du pouvoir.

 

et puis la fin d'un film  sur la guerre d'Espagne réalisé par Richard Prost en 1990 et une de mes chansons préférées de Serge Utgé Royo. 
Le chanteur anar sera dans les Hautes Alpes pour notre festival "rouge printemps". On en reparlera.

 

Richard Prost : La crise que nous vivons actuellement est en fait celle de ceux qui nous oppressent. Les idées et les luttes ne changent pas. Le film est toujours d’actualité. Les luttes sont les mêmes, concernant le droit à l’avortement par exemple. J'ai lu que le pape remettait en cause l’utilité de la pilule en déclarant qu’elle était néfaste. C’est la même chose pour les luttes pour les conditions de travail… Toutes ces luttes existaient déjà en Espagne durant la Révolution sociale. Federica Montseny a eu le temps de faire passer le décret comme quoi l’avortement thérapeutique était libre et gratuit. On reprend sans cesse les mêmes luttes. Il faut simplement continuer à se battre pour nos revendications.

 

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 20:26

 Dejeager.jpg

 

Bordel de Dieu ! Mais qu’est-ce qui a bien pris à ce grand type, après sa je-ne-sais-quantième Chimay Bleue (allez savoir !), de se lever soudain de sa chaise et d’asséner aux consommateurs médusés, liquéfiés par la canicule, la lecture d’une liste tout aussi belle qu’invraisemblable ? Un tsunami bouleversa incontinent la terrasse estivale. Tel vira au violet, tel se décomposa, tel avala de travers, tel fut secoué de tremblements irrépressibles, tel répandit sur sa cravate son picrate ou sur son plastron sa Vodka-citron…

 

Loin d’en rester là, le mec – plutôt allumé – y est allé d’une seconde liste, tout autant décoiffante que la première. Selon les cas, certains renversèrent leur Chartreuse sur leur vareuse, leur Beaujolais sur leur gilet, leur Médoc sur leur froc, leur blanquette sur leur liquette, leur anisette sur leur braguette, de laquelle d'autres tentèrent de dissimuler la modification intempestive à l'aide de leur journal, tant c’était bandant ! Un fonctionnaire piqua une crise de nerfs, un avocat maronna, un damné de la Terre ne put que se taire, tandis qu'un attaché de cabinet y fila.

...

             Allons au but : ce glorieux Fomenteur se nomme Éric Dejaeger et ce n’est pas son coup d’essai dans la Provoc’. Il a, pour l’heure, fermement décidé d’opposer un NIET catégorique au « littérairement correct » et il a l’intention de publier ces putains de listes au sein de son nouveau recueil d’aphorismes déjantés. Conseil d’ami : – Tu ferais bien de faire figurer sur ta couverture, comme sur les paquets de clopes, un avis dissuasif. Du genre « Attention ! Lire peut nuire gravement à la santé mentale », sinon je te prédirais encore bien de sérieux ennuis…

 

André Stas

 

64 pages au format 14 x 21, 8 €

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 20:52

beau.jpg

 

J’ai du mal à m’expliquer pourquoi, moi qui me targue de ne rien attendre de la vie, je ne peux pas m’empêcher de guetter, chaque jour, le passage du facteur.

 

 

Lu dans le journal, ce matin : « La crise atteint aussi le monde du luxe »… Comme si l’existence même d’un « monde du luxe » n’était déjà pas, en soi, une preuve flagrante que la société est depuis longtemps en crise !

 

 

Ah ! Le plaisir de retrouver des grains de sable entre les pages d’un livre lu sur une plage des décennies plus tôt.

 

 

90 pages au format 14 x 21, 8 €

 

 

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 20:48

Maisonnier.jpgLe matérialisme est peut-être sans âme mais a beaucoup d’esprit.

 

 Le grand malentendu entre la tradition juive et le logos grec c’est le christianisme.

 

 L’amitié est sans doute née du troc, du commerce entre les hommes. L’amitié d’abord, puis la guerre ensuite.

 

 Dans sa troisième méditation Descartes conclut avoir très évidement démontré l’existence de Dieu. Et c’est lui qui dans sa préface taxe les athées d’arrogants.

 

Avec Marx, Nietzsche et Freud la modernité aussi a eu ses tyrans de l’esprit. 

 

La Renaissance, du christianisme contaminé par l’art. Le Romantisme, de l’art contaminé par le christianisme.

 

L’aphorisme a au moins deux atouts. Le premier, et pas le moindre, est de ne pas lasser par de trop longs développements, et le second, d’obliger le lecteur, frustré par la concision, à penser par lui-même.

 

88 pages au format 14 x 21, 8 €

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 20:44

Klepal.jpg 

Ces textes sans queue ni tête prolongent en vain leurs aînés parus (disparus) dans les années soixante du siècle d’avant chez Marjan, aimable poète éditeur à Niort, et dans diverses revues strictement confidentielles, soigneusement égarées.

Ils suscitent également un léger écho à la correspondance entretenue alors avec Jules Mougin, délicieux facteur poète semeur d’étoiles. Comme quoi l’âge n’arrange pas grand-chose.

Tout espoir est superflu en ce monde.

Bossuet le savait déjà.

 

60 pages au format 14 x 21, 8 €

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 20:35

 

  Lou Raoul

Loulou de Poméranie                                                                                                                        

souriant au chien blanc et ébouriffé tu dis, Else, Loulou de Poméranie au chien blanc brillant dans le soleil de la cour petite Loulou de Poméranie a nom Frisette bien que tous ses poils soient parfaitement raides et donc brillants dans le soleil Loulou de Poméranie somnole sur le seuil de la maison, devant la porte d'entrée, mais dort dans le foin d'une crèche et  fait pas ses crottes au milieu de la cour et mange tous les restes de viande, patates sautées, spaghettis beurrés et vieux bouts secs de camembert, ça ou rien, et l'est pas maigre Loulou de Poméranie mais ta mère oui elle maigrit et les compléments alimentaires, liquides ou crèmes, plusieurs parfums (comme chocolat, vanille, abricot, fruits des bois, neutre) ben non, pouah pouah ça dégoûte oui, elle maigrit ta mère pendant toute une année et ses jambes trop fines faibles ne peuvent plus beaucoup marcher et elle sourit aussi chemisier vichy, sourit même dans le fauteuil roulant qui tourne tourne autour de l'hôpital et elle dedans et dans son dos tu tiens, Else, les poignées plastifiées et elle dit comme ça on m'a pesée ce matin, je ne pèse plus que 34 kilos 5 ah tu dis ah ni elle ni toi comptez les jours comptez pas et dans un mois elle est morte ta mère Loulou de Poméranie dans la cour petite jappe pour dire l'heure des visiteurs dans le soleil des poils brillants, des crocs très blancs

 

50 pages au format 14 x 14 orné de 7 pages recto de Louiserosezoé, 9 €

 

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 20:29

bergese-complice.jpg

 

 

Comme le bourgeon,

le poème

éclot dans le silence

d’une montée de sève

 

 

50 pages au format 14 x 14, orné de 6 pages couleur recto de Titi Bergèse, 9 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 22:21

Duprat.jpg

76 pages au format A6 orné de 4 pleine pages recto de Ma Desheng, 6 €

 

J’ai attendu demain

Il était en retard

Du jour d’aujourd’hui

 

 

J’ai  rempoté un souvenir

Quelques larmes suffirent

A lui rendre une verdeur certaine

            

  

J’ai du retour chez moi dans les yeux

Comment en faire à nouveau un regard

Plein des distances d’un point de vue

 

 

 

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 22:17

Roquet.jpg

92 pages au format A6, 6 €

 

 

Il y a longtemps. Un jardin à l'écart de la ville. Les fleurs multicolores. Les abeilles. Les rires des enfants, la joie toute simple des parents. Leur colère quand il fallait. Il y a longtemps, une maison entourée de haies mal taillées. D'une clôture en plastique blanc. Une petite route légèrement montante. La poussière, les courses en vélo, le chemin de l'école. Il y a longtemps que je n'y avais plus pensé.

 

 

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 22:13

cairns-8.jpg

64 pages au format A5, 6 €

 

je froisse les herbes derrière moi les arbres on dirait qu'ils chuchotent les sapins une langue les mélèzes une autre concerto pour le pas se pose tellement haché que l'on se mettrait à compter à battre la musique avec les mains qui dit que la poésie n'est pas dans le vent qui ose dans la forêt entre les branches tressées le dos courbé marcher sans chercher à redresser la tête à puiser la lumière que les nombreuses cimes épuisent sine sole sileo pas de soleil je me tais

 

sophie braganti

 

Repost 0

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.