Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 18:20

Interdit aux moins de 12 ans

de  Alexandra Bitouzet

 

C’est varié, c’est court mais fort. C’est grave aussi, on ne peut pas dire le contraire, mais de la gravité de courte durée, qui n’a donc rien de pesant – car « le court est l’ennemi du grave », comme disait le cousin de Platon. En fait, la légèreté apparente que j’aime, que je recherche (et que tout le monde devrait aimer et rechercher, si vous voulez mon avis d’égocentrique), est étrangement créée par la forme – comme souvent, mais ici plutôt dans la construction que dans la phrase. Elle n’est pas dans le texte (quoique, de temps en temps quand même), elle n’est pas dans les ingrédients mais dans la manière de les utiliser, de les présenter. Le « détachement » est provoqué automatiquement à la fin de chaque texte : la forme nous décolle de force, et ça ne fait pas de mal. Les illustrations de Lili contribuent d’ailleurs à ces respirations, à cette prise de recul, d’écart, avec le sombre, le dense, comme une gorgée de champagne entre deux petits fours pimentés, comme un coup d’œil vers le ciel, quelques nuages blancs, entre deux idées noires. Puis on y retourne. Bref, j’ai englouti tout le plateau et, à la fin seulement, je me suis rendu compte que j’avais bien mangé, l’air de rien. C’est tout l’art du bon auteur : se servir à la fois de la forme et du fond, habilement, pour nourrir le lecteur presque à son insu, sans qu’il ait l’impression d’être une oie qu’on gave ni un môme qu’on calme aux Dragibus. Alexandra et Lili y sont parvenues à la manière de deux danseuses, de deux cuisinières danseuses. C’est une belle œuvre. Je trouve.

Philippe Jaenada

(extrait de la préface)

 

ISBN : 978.2.35082.237.2

104  pages au format 10 x 15,  illustré par Lili Cameau, 8 €

 

Repost 0
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 18:14

Ici on me voit : http://www.pierresquiroulent.fr/alticaractere/Quelqu-un-de-tres-possible_a23.html

et ici on m'entend avec d'autres lors du très beau festival de Bazoches dans le Morvan :

http://poesie.baz.free.fr/spda%202013/mp3.html

 

 

Repost 0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 20:43
Christophe Siébert

Poésie portable

de Christophe Siébert

 

dans le parc où j’écris mes conneries sur un ordinateur portable il y a tous les enfants qui jouent – ils sont au moins cinquante – tous ceux qui passent près de moi s’arrêtent de courir et de gueuler pour voir – ce qu’il y a sur l’écran – ils ne voient que du texte qui s’étale et s’étale et me regardent avec effarement et beaucoup de pitié

 

*

 

et je viens de comprendre que quand on place deux miroirs l’un contre l’autre face à face ils ne contiennent pas l’infini mais juste le néant contrairement à ce que je pensais quand j’étais un enfant

ISBN : 978-2-35082-236-5

84  pages au format 14 x 21, orné de 17 illustrations de Laure Chiaradia, 9 € (+ 2 € de port – port compris à partir de l’achat de 2 exemplaires)

Repost 0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 20:36
Buk you
Un anthologie de textes hommages à Bukowski
rassemblés par Hervé Merlot.

Hélène DASSAVRAY – Eric DEJAEGER - Henry DENANDER  – Cathy GARCIA – Frédérick HOUDAER – Gerald LOCKLIN – Patrice MALTAVERNE – Adrian MANNING - Renaud MARHIC – Owen ROBERTS  –  Thierry ROQUET  – Ross  RUNFOLA -   Marlène TISSOT

 

 

 

ISBN : 978-2-35082-233-4

160  pages au format 14 x 21,  12 € (+ 2 € de port – port compris à partir de l’achat de 2 exemplaires)

Repost 0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 20:29
Polder 160 Samuel Dudouit

Acoustique blanche mêlée de terre

de Samuel Dudouit

            

 

« …  Dudouit se met à nu. Ses poèmes, ses proses le dévoilent, ou presque. Car c’est un grand observateur des quatre vents de l’Esprit : le principal rôle qu’on peut tenir, sous le double toit du ciel et de la maison fraternelle.

 

Qu’il soit également un futur et grand admirateur du soleil n’étonnera personne. En tout cas pas moi, son ami et admirateur depuis longtemps. »

 

                Extrait de : Oui à Samuel Dudouit

                                      Préface d’Alain Jouffroy

 

*

 

sous prétexte de mémoire

ça s'accumule un peu partout

et la vie devient cet embouteillage de

     déchets

que tout le monde porte comme des

     nike air                                                   

                                                       S.D.

 

*

ISBN : 978.2.35082.235.8

70  pages au format 10 x 15, ,

6 € (+ 1 € de port – port compris à partir de l’achat de 2 exemplaires)

Repost 0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 19:49
Polder 159 Grégoire Damon

La danse de Saint-Gilles

de Grégoire Damon

 

Ta langue mal dégrossie. Ta langue de sauvage, ton "charabia / du trou et du n'importe quoi", "cette langue faite pour dire / avec seulement un œil baissé", cette langue puante, honteuse et effacée qui sent le trou d'où tu es né … : un jour où tu as oublié à force de fatigue le propre son de ton sang, un enfant la ramasse, ta vieille langue de mine, et la brandit comme une torche pour tenir en joue sa nouvelle nuit. Il la taille, la bricole, l'aiguise, la rigole. Il en fait une lampe de poche, un mégaphone, une paire de gant, de la confiture, un poème.

 

   Grégoire Damon nous parle cette langue-là.

 

                                   Thomas Vinau (Préface)

 

*

À tous ceux qui parlent tout seuls parce

   que  personne ne les entend.

Tous ceux qui pleurent le soir et qui se

   cognent la tête.

Tous ceux qui n'ont su quoi répondre au

   petit coq en chef que trois ou quatre

   heures après l'affront.

Tous ceux qui ont trop de mots et 

   d’histoires coincés au fond de la gorge

   depuis trop longtemps.

Et tous ceux qui se demandent d'où

   viennent certains cancers et certaines

   dépressions.

À tous ceux-là,

 

Ce claquement de langue.

ISBN : 978.2.35082.234.1

50  pages au format 10 x 15, ,

6 € (+ 1 € de port – port compris à partir de l’achat de 2 exemplaires)

Repost 0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 18:50

Karin Huet

 

 

Poèmes

à l’encre

de seiche et

d’encornet

 

 

Ce texte est issu d’une résidence au sémaphore

du Créac’h à Ouessant, organisée par l’association

Culture, arts et lettres des îles.

 

voici venir le noir

respiration immense

voici venir le soir

respiration énorme

qui sait si cette nuit

la roche fascinée

tombera

dans ton miroir

 

 

Karin Huet

ISBN : 978-2-35082-231-0

 

120 pages au format 10 x 15 cm, orné de 8 pages illustrations, 8 €

Repost 0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 18:38

Pierre Tilman

 

En même temps


 

je voudrais parler

me taire

rire

pleurer

murmurer

crier

danser

écrire

boire un coup

faire l’amour

dormir

gagner de l’argent

et écouter la musique

 


en même temps

 


 

mais quand je parle

et je me tais

et je ris

et je pleure

et je murmure

et je crie

et je danse

et j’écris

et je bois un coup

et je fais l’amour

et je dors

et je gagne de l’argent

et j’écoute la musique


 

en même temps


 

ça me fait arrêter d’écrire

de tourner les mots dans mes yeux

de tourner les mots dans mes mains

ça me donne envie de terminer ce poème

 

 

et en même temps

je n’ai pas envie que ce poème s’arrête

 

*

Pierre Tilman

ISBN : 978-2-35082-229-7

60 pages au format 15 x 10 cm (à l'italienne), 6 €

Repost 0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 17:29

Pierre Tilman

C’est l’histoire d’un type

 

C’est l’histoire d’un type qui avait des tatouages sur les jointures des doigts, une lettre sur chacune : L-O-V-E à droite et H-A-T-E à gauche. Quand on voit ce genre de connerie, on préfère se tenir à l’écart.

 

*

 

  C’est l’histoire d’un type qui était un drap mis à sécher sur un fil, avec des épingles à linge en plastique bleu et rouge, et qui avait été emporté par le vent.

 

*

   C’est l’histoire d’un type qui était le type même de l’homme incapable de comprendre les choses tant qu’il n’avait pas essayé de les mettre en mots.

 

*

 

   C’est l’histoire d’un type qui était incapable de comprendre les choses quand il essayait de les mettre en mots.

 

*

 

   C’est l’histoire d’un type qui était encore plus incapable de comprendre les choses une fois qu’il les avait mises en mots.

 

Pierre Tilman

ISBN : 978-2-35082-230-3

 

72 pages au format 10 x 15 cm; 6 €

Repost 0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 17:19

Sébastien Lespinasse

 

Fougax et Barrineuf vont en bateau

 

récit-poèmes

 

 

(Définition)

 

 

 Je

connais un pont qui relie deux ponts entre eux,
de telle sorte qu’on ne sache jamais vers quel côté
de la rive on se dirige. Ces deux ponts inverses et
complémentaires, je les ai appelés Fougax et Barrineuf,
non pas par pure convention, mais parce qu’ils m’ont
appelé et que je ne sais pas toujours comment résister.

 

*

- Regarde Barrineuf !

Fougax s’exclame, très excité.

- Regarde, regarde bien !

Fougax a un caillou dans la main gauche.

- Regarde !

Il ouvre la main : le caillou bascule sur le côté puis tombe en faisant un bruit mat.

- Tu comprends ? Est-ce que tu comprends Barrineuf ?

Barrineuf reste interdit devant ce spectacle.

- Attends ! Attends ! Tu vas voir ce que tu vas voir !

Fougax montre alors un deuxième caillou, sensiblement de même taille et de même forme que le précédent. Il le tient dans sa main droite.
Il regarde fixement Barrineuf avec un air de défi dans les yeux.
Il prend son souffle.

- Hop !

Il lance le caillou en l’air, le caillou monte de quelques centimètres, son ascension se ralentit puis il amorce un second mouvement de redescente, enfin il chute complètement à terre en faisant encore le même bruit mat.

Tout cela a duré moins d’une seconde.

 

- Tu comprends, tu comprends maintenant Barry ?

 

 

Barrineuf acquiesce lentement le visage empreint d’une profonde gravité.

Fougax lui sourit. Lente progression jusqu’au
caillou de la cervelle. Les lèvres crispées de
Barrineuf finissent par se détendre.

 

 

 

 

 

 

Alors ils se prennent dans les bras l’un de l’autre.

Alors ils s’embrassent.

 

 

Sébastien Lespinasse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ISBN : 978-2-35082-228-0

 

120 pages au format 14 x 21 cm, 10 €

Repost 0

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.