Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 20:57

cairns 10

Le poème est un objet complexe. Nécessaire et vital, inutile et dérisoire. Il se savoure. Il résiste. Il se garde précieusement. Il se collectionne. Il se jette aussi. Il se démonte. Il vit… Certains poèmes nous accompagnent toute notre vie, d’autres un moment seulement, ou bien jamais. Bref : le poème ne laisse que rarement indifférent.

Qu’est-ce qui fait que le poème exerce une telle fascination sur l’homme et depuis si longtemps ? Est-ce de l’ordre de la magie, comme si le poète était l’héritier des chamans ? Est-ce de l’ordre du mystère comme si le poète était l’héritier des alchimistes ? Est-ce de l’ordre de l’intime comme si le poète était l’héritier des secrets du monde ? Est-ce de l’ordre de la joie, comme si le poète était l’héritier des clowns (et de leur tristesse…) ? Complexes questions…

De cette complexité du poème naît la complexité de l’enseignement de la poésie. Car la poésie, comme tout autre champ de littérature, s’enseigne. Dans nos classes on enseigne bien à lire des albums et ce depuis belle lurette. Idem pour les romans. Pourquoi alors la poésie échapperait-elle à la pédagogie ?

A cause de sa pure beauté ? Le poème n’est pas forcément joli et le joli n’est pas une garantie de poésie. Et qu’en est-il alors du tableau ou de la musique, autres objets artistiques de pure beauté que la pédagogie a résolus ?

Pourquoi le poème serait-il un objet sacré, intouchable et devant lequel on ne pourrait que se prosterner ? taratata !

Alors comment agir ?

Puisque il existe des poèmes capables de surprendre le lecteur, enseignons donc la poésie de manière surprenante ! Puisque le poème est un objet vivant, enseignons la poésie d’une manière vivante ! Puisqu’il existe des poèmes joyeux, enseignons la poésie d’une manière ludique et heureuse ! Puisqu’il existe des poèmes capables de chuchoter nos secrets, enseignons la poésie d’une manière secrète. Puisqu’il existe des poèmes capables de résister au lecteur, enseignons donc la poésie avec sérieux…

 

Le poème est un cadeau

Le poème c’est un peu comme une lettre qu’un ami nous aurait écrite…C’est à dire que le poète écrit ; cela le regarde. Il décide de donner à lire son poème. Cela nous regarde. Au hasard du livre… Le lecteur reçoit le poème. Et parfois le poème le bouleverse, lui chuchote quelque chose qui lui fait dire «  c’est exactement ce que je ressens» ou bien « c’est ce que je voulais dire mais je n’ai pas le mot » ou encore « ça me laisse sans voix » en état de musement… « bouche bée »

 

un poème/jour

Tout le monde peut choisir les poèmes ! Les profs, les enfants… L’essentiel est que le poème soit un élément récurrent, structurant, quotidien dans la vie de la classe. Un poème par jour, c’est le début de toute culture poétique. Le prof lit, affiche sur son tableau, tous les jours un poème. Des poèmes de toutes sortes. Variés. Pour le plaisir d’entendre. De découvrir… Réfléchissons un tout petit peu : une année scolaire dure environ 37 semaines. A quatre jours de classe par semaine cela fait environ 150 poèmes entendus au minimum dans une année scolaire. C’est un peu plus que la moyenne du poème par mois…  Cela ne demande pas un gros effort. Il suffit de chercher des poèmes. De lire. Il y a des livres dans l’école, il y en a dans la bibliothèque du quartier, il y en a sur Internet etc. et rien n’empêche de mutualiser dans une école les recherches de chacun. Mettre en commun, l’informatique c’est pratique pour cela, les poèmes quotidiens de chaque classe, cela permet les jours où on est en manque de puiser facilement dans le pot commun.

Ce poème/jour l’enfant en fait ce qu’il veut. Il ne garde, ou non… peu importe. La seule chose qui compte, c’est qu’il puisse en retrouver la trace, dans un panier, un cahier mémoire des poèmes entendus dans la classe… un fichier…

 

Patrick Joquel

Extrait de la conférence « Place du poème dans la classe et à l’école ».

 

64 pages au format 13 x 21, 6 € (abonnement annuel : 10 €)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.