Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 20:30

27 - Dans la série, les chanteurs d'il y a 50 ans, ne pas oublier... Jean Arnulf (un nom encore plus imprononçable que le mien), ça sent l'époque cabaret rive gauche, la proximité de Planchon, Gougaud, Clavel... Sa chanson "Chante une femme" souvent reprise a marqué l'époque guerre du Vietnam.

Le catalogue Gros Textes a migré ici : https://sites.google.com/site/grostextes/.

 

26 - Le nœud gordien de Bernard Schlink, Série noire Gallimard

« Il semble parfois que le monde entier retient sa respiration. Que toutes les roues s’immobilisent, que les avions, les balles de tennis et les hirondelles restent suspendus en l’air, que les mouvements des humains se figent. Que la terre hésite, ne sachant si elle doit continuer à tourner, changer de sens, ou modifier son axe. Le silence est absolu ; la circulation se tait, on n’entend plus le bruit des machines, ni les vagues qui éclatent sur le rivage, ni le murmure du vent dans le feuillage. Pendant ces instants, tout semble possible. C’est là qu’on peut percevoir que le mouvement du monde est composé d’une infinité de petits fragments d’immobilité et qu’on peut penser que ces fragments s’agencent différemment pour décider du cours des choses.

C’est pourquoi ces instants sont souvent ceux où une décision est à prendre. »

 

24 et 25 - Ceci emprunté sur le blog de Yannis Youloutas : 

Fuir la grande fête de la tradition et de la consommation, chaque fin d’année, c’est s’exposer à des dizaines de questions et de critiques. Parmi les perles reçues ces derniers jours :

« Tu vas pas t’isoler, quand même ?
Et comment tu fais pour les courses ?
Et tu regardes un peu la télé, au moins, pour garder le contact ?
T’es pas triste, au fond de toi, le jour de Noël, de refuser l’amour des autres ?
Et pour les cadeaux, tu les échanges par la Poste ?
Ça t’arrive de faire la fête quand même ?
Mais alors, c’est quoi tes jours de fête dans l’année ?
Même avec nous, tu veux pas venir passer Noël ?
Tu trouves pas ça injuste de boycotter la fête des enfants ?
C’est la religion qui te fait peur dans Noël ?
Tu vas pas me dire que tu te fais pas un bon gueuleton le 25 et un autre le 1er ?
Tu sais que les intégristes diabolisent aussi les supermarchés ?
Tu te rends compte que tu gâches le plaisir des autres en critiquant leur fête ?
C’est vrai que tu te contentes d’une soupe de légumes, ce soir-là, depuis quinze ans ?
Tu trouves pas que t’es un peu asocial, quand même ?
Tu crois que le système va s’effondrer parce que tu consommes rien fin décembre ?
Pfff ! Tu vois pas que tu te punis toi-même ?
Bon, on t’appellera vendredi matin pour voir si tu changes d’avis, d’accord ? »

Une bonne fois pour toutes, les ami-e-s : faites ce que vous voulez, mais fichez-moi la paix avec Noël et le jour de l’An ! Merci.

Y.Y.

et la bande annonce de son dernier film "Je lutte donc je suis" (on peut déjà voir sur internet "Ne vivons plus comme des esclaves") est un joli poème de noël :  https://www.youtube.com/watch?v=v3Vc5aWkORY

 

23 - Les chaussures italienne de Henning Mankell, point seuil

"J’avais trahi parce que j’avais peur d’être trahi à mon tour. Cette peur du lien, cette peur de sentiments trop intenses pour pouvoir être contrôlés, m’avait toujours poussé à réagir d’une seule façon : l’esquive, la fuite. Pourquoi ? Je n’aurais pas su répondre à cette question. Mais je savais que je n’étais pas le seul. Je vivais dans un monde où beaucoup d’hommes passaient leur vie à avoir peur de la même façon que moi."

 

22 - Fantôme de Jo Nesbø, folio policier 

« Mais c’est peut-être pour ça que nous prenons des photos… Pour nous constituer de fausses preuves, qui étayent le faux postulat que nous étions heureux. Car l’idée que nous n’ayons pas été heureux pendant au moins un moment est insoutenable. Les adultes ordonnent aux enfants de sourire sur les clichés, les entraînent dans le mensonge, alors nous sourions, nous affirmons le bonheur. »

 

21 - Fantôme de Jo Nesbø, folio policier

« Mais tout ce qui est bon dans ce monde à la con est sur ordonnance, épuisé ou vendu à un prix si prohibitif qu’on doit payer de son âme pour pouvoir y goûter. La vie est un restaurant que tu ne peux pas t’offrir. La mort c’est l’addition pour le repas que tu n’as même pas eu le temps de prendre. Donc tu commandes ce qu’il y a de plus cher au menu, puisque de toute façon tu vas y passer, hein, et tu auras peut-être le temps d’en avaler une bouchée. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.