Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 21:23

13 - 

Le catalogue Gros Textes a migré ici : https://sites.google.com/site/grostextes/.

 

12 - Microbe n° 71, la revue nanistiquement correcte, mai-juin merde 2012 (qu’est-ce que ça fout dans la pile des ouvrages reçus récemment ? Bon tant pis, ce soir ce sera de la bonne grosse évidence bien épaisse mais toujours utile à marteler de l’ami Sagault) (elle m’emmerde un peu aussi cette parenthèse, je sais pas où placer les deux points – avant ou après ?  - tiens :) :

« COMMUNICATION

On ne répètera jamais assez que la publicité et la propagande sont une seule et même chose, que l’on peut à juste titre nommer communication, pourvu qu’on ne veuille pas dire par ce terme qu’il s’agit de communiquer, mais de niquer le commun. »

 

11 - Là où les eaux se mêlent de Raymond Carver, 10/18

« Ça me plaît d’aimer les rivières. / De les aimer tout le long. / Jusqu’à leur source. / D’aimer tout ce qui me grandit. »

 

10 - Là où les eaux se mêlent de Raymond Carver, 10/18

Avec « L’amour est un chien de l’enfer » de Bukowsky, certainement un des plus bouleversants livre de poésie selon moi.

 « Et plus tard encore, on est assis sur un banc / sous les tilleuls, sous les étoiles. / On se fait l’amour. / Se caressant fiévreusement sous nos vêtements. / Après l’amour plongeant les mains / dans l’eau froide. / Puis on rentra à l’hôtel, / heureux et fatigués, prêts à dormir / nos huit heures. / Tous, tous, tous, / on essaye de sauver / notre âme immortelle, certains chemins / apparemment plus tordus / et mystérieux que d’autres. On se paye / du bon temps ici-bas. Mais avec l’espoir / que tout nous sera bientôt révélé. »

 

9 - L’amour avant que j’oublie de Lyonel Trouillot, Actes Sud

« Qu’importe si tu ne réponds pas. Qu’importe si, prise ailleurs – l’indisponibilité n’a-t-elle pas toujours eu des raisons légitimes ? –, tu m’ignores et m’oublies. Je me sentirais moins vide que la première fois. Plus vide, au fond. Mais l’essentiel est de ne rien cacher. Je ne pourrai pas faire comme si je ne t’avais pas rencontrée. Bientôt le temps va perdre toute importance. Soit tu seras présente dans ma vie et je serai trop heureux pour penser aux choses banales comme le temps. Soit tu seras loin, et il s’arrêtera, bloqué sur la distance. Mais je pourrai, en paix, glisser vers ma rature, j’ai dit l’amour avant que j’oublie. » 

 

8 - Le monde du sexe de Henry Miller, poche

"La nuit, les gens avec leur solitude, leurs rêves d’amour ou de manque d’amour, s’en vont toujours chercher le bord de l’eau. La fluidité mouvante de l’eau apaise l’esprit de l’homme affolé de souffrance. Le courant, doucement, emporte et dilue les pensées ; le corps, soulagé, trouve la paix. L’eau est ma grande amie de l’esprit, la grande consolatrice, grande pacificatrice."

 

7 - Le pingouin d’Andreï Kourkov, points seuil

"– Pourquoi tu vis seul ?

Victor fit un geste d’ignorance.

– Ça s’est fait comme ça, répondit-il. J’ai pas de chance avec les femmes. Je tombe que sur des extra-terrestres ; calmes, discrètes, elles restent un temps avec moi, puis elles disparaissent… J’en ai eu marre, j’ai pris un pingouin, et je me suis tout de suite senti mieux. Mais il est toujours triste… J’aurais peut-être dû adopter un chien…"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.