Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 21:08

9 - Lu dans Le Moi Chronique de Jean-Pierre Georges, éd. Les Carnets du Dessert de Lune :

""Elle est belle! Elle y va, elle y va, elle y va... "(joueurs de boules)"

 

8 - Les 21 jours d’un neurasthénique d’Octave Mirbeau, éditions l’Arbre vengeur

« J’épaule mon fusil, je tire… mon fusil ne part pas… mon fusil ne part jamais… J’ai beau presser la gâchette… En vain… Il ne part pas… Bien souvent les lièvres s’arrêtent dans leur course et me regardent curieusement… Les perdreaux s’arrêtent dans leur vol devenu immobile, et me regardent aussi… Je tire… Je tire… Mon fusil ne part pas… Il n’est jamais parti. »

 

7 - Feuilles volantes de Georges Hyvernaud, Le dilettante

"Ils. C’est ainsi que les pauvres types désignent les auteurs inconnus de leurs maux. Les puissants. Les volontés maléfiques et inaccessibles d’où naissent l’esclavage, la peur, la mort.

Mais les types qui ne sont pas de pauvres types, eux aussi, ont peur. Les patrons, les ministres ont peur. Les gens qui se cachent derrière des journaux, des flics, des portiers d’hôtel, derrière des milliards, ces gens-là ont peur. Peur de nous.

Nous sommes ils pour ces gens-là. Le ils qui prépare les défilés, les grèves, les révoltes. Qui prépare férocement on ne sait quoi. L’adversaire sans visage, la secrète menace au cœur de leur prospérité, l’insaisissable danger qui guette les manteaux de fourrure, les grosses autos, les grosses villas, qui investit patiemment les beaux quartiers, les usines, les banques, les forteresses immenses et fortifiées du pouvoir."

 

6« Tous les jours (ou presque) un instant où je me sens traversé par la beauté des choses ou un bien-être proche d’une certaine forme d’ivresse de vivre – suite, par exemple, à la lecture d’une jolie phrase, la découverte d’une pensée lumineuse, une séquence d’écriture fertile, la sensation d’un rapport à soi et au monde qui fait intensément et profondément sens… Et tous les jours un instant où j’ai le sentiment que rien ne sert à rien, une impression de vacuité et d’inutilité terrible, qui s’applique à tout et qui me vaut angoisse et boule au ventre. »

Lu dans le blog de Cyril C. Sarot. J’ai déjà signalé ce blog que je déguste à petites doses avec gourmandise. Et puis je me sens naturellement proche de tout admirateur d’Hyvernaud.

https://lautrementdit.wordpress.com/2015/04/27/lad-xxi-dabsence-et-de-regret/

 

5- Œuvre 4 1957-1961 d’Achille Chavée, Les amis d’Achille Chavée

« Derrière moi n’est que poussière

dans laquelle peut-être en vain

chacun de ceux que j’ai aimés

chacune de celles qui furent

qui furent temps de mon baiser

ont tracé de leur doigt d’oubli

les traits de ma secrète image »

 

4 - Le dieu manchot de José Saramago, point seuil

"L'on châtie nègres et roturiers afin que la valeur de l'exemple ne se perde pas mais l'on honore les gens de bien et à biens, l'on n'exige pas d'eux qu'ils payent leurs dettes, qu'ils renoncent à la vengeance, qu'ils cessent de haïr et une fois que des progrès sont engagés, car il est impossible de les éviter complètement, à nous la chicane, le dol, les procédures d'appel, la coutume, les circonlocutions, pour que vainque le plus tard possible celui qui, si justice était juste, vaincrait sans plus attendre, et pour que perde le plus tard possible celui qui devrait perdre sur-le-champ. Et pendant tout ce temps l'on extraira des mamelles tout ce bon lait qu'est l'argent, caillebotte sans prix, fromage suprême, morceau friand pour officier de justice et avoué, avocat et enquêteur, témoin et juge."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Portrait du blogueur

dans un spectacle Gaston Couté

couté

Recherche

pourquoi bloguer

Je m'efforce d'insérer dans ce blog les annonces des publication des éditions associatives Gros Textes, des billets d'humeur et des chansons de ci de là. Ceci n'ayant rien d'exhaustif.

pour commander des livres

Si des ouvrages présentés dans ce blog vous intéressent, vous pouvez les commander en envoyant un chèque correspondant à la somme indiquée (+ un forfait port de 1 €) à l'adresse des éditions :
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

pour tout renseignement complémentaire (conditions d'envois et de remises pour les libraires, collectivités...), vous pouvez écrire à gros.textes@laposte.net

bouquinerie

 

 

Les pages ventes par correspondance sont en chantier.

Nous allons tenter dans les semaines qui viennent de proposer à la vente à partir du blog certains livres de notre épicerie littéraire.

Pendant le chantier, si vous tombez sur un bouquin que vous cherchez, vous pouvez envoyer un mail à gros.textes@laposte.net, et on vous dit comment faire.